On ne le répétera jamais assez : il est essentiel de bien dormir – et de dormir suffisamment. Dans la société actuelle, dormir est une activité trop facilement délaissée. Et ce n’est pas une surprise, le manque de sommeil a un impact énorme sur nos vies. Je vous explique aujourd’hui pourquoi le sommeil est l’élément clé d’une vie saine !

Le sommeil influe sur nos performances

Nos performances baissent si nous manquons de sommeil

Premièrement, lorsque nous sommes privés de sommeil, nos performances se détériorent, qu’elles soient physiques ou cognitives. Un sportif n’irait pas courir un marathon en ayant dormi uniquement 4 heures la veille… Alors, n’envisagez pas être performant au travail si vous n’avez dormi que 4 heures !

Une privation de sommeil entraîne des troubles de la mémoire, de l’attention, et vous aurez beaucoup plus de mal à prendre des décisions avec un manque de sommeil.

Au contraire, une bonne nuit de sommeil permet de récupérer de la journée que nous venons de passer – et nous prépare à affronter la journée à venir. Si nous ne laissons pas à notre corps le temps de se régénérer, il est impossible d’être performant.

Des expériences ont été réalisées sur plusieurs groupes de personnes durant 2 semaines : le premier groupe a dormi 8 heures par nuit, le second n’a dormi que 6 heures par nuit, et enfin, le dernier groupe, seulement 4 heures par nuit. Les volontaires devaient ensuite travailler sur leur mémoire de travail, c’est-à-dire réaliser une tâche qui implique l’apprentissage – et donc l’intégration de certaines compétences afin d’être en mesure de réaliser la tâche en question.

Pour les groupes ayant dormi 6 heures et 4 heures par nuit, on note une dégradation continue de leurs performances sur cette tâche – alors que le groupe ayant dormi 8 heures par nuit devient de plus en plus performant sur cette même tâche. La conclusion à ce test, c’est que l’apprentissage a eu un effet bénéfique uniquement pour le groupe qui faisait des nuits de sommeil de 8 heures. Le second groupe a toutefois dormi 6 heures par nuit – soit deux heures de moins – et pourtant les résultats obtenus étaient très loin de ceux du premier groupe.

Le sommeil est un élément clé de la performance et une condition sine qua non de l’épanouissement intellectuel.

Un déficit de sommeil est difficile à rattraper

Le manque de sommeil a des effets très néfastes sur nos performances, ce n’est pas une surprise. À force d’enchaîner les nuits trop courtes, nous avons un réel déficit de sommeil : l’équivalent de deux semaines en un an pour un Français moyen. Ce qui veut dire que pour rattraper nos heures de sommeil, il faudrait passer deux semaines complètes au lit à dormir.

Toutefois, ce n’est pas ainsi que les choses fonctionnent ! Savez-vous combien de temps est nécessaire pour rattraper un déficit de sommeil ? Pensez-vous que l’on puisse réellement compenser notre dette de sommeil ? Oui et non.

  • Non : car il ne suffit pas de dormir neuf heures une nuit pour rattraper les sept heures de sommeil de la veille.
  • Oui : il est possible de rattraper notre « retard », mais nous ne récupérons jamais exactement le nombre d’heures perdues.

Si vous avez accumulé une grosse dette de sommeil, cumulée sur plusieurs jours – voire plusieurs semaines – plusieurs nuits de bon sommeil seront nécessaires pour revenir dans votre rythme habituel.

Par conséquent, pour ne pas être en déficit, il ne faudrait pas dormir moins de 8 heures par nuit. En effet, si vous dormez 6 heures par nuit pendant 14 jours d’affilée, ceci est l’équivalent d’une nuit blanche. De même, dormir 4 heures par nuit durant 14 jours équivaut à 2 nuits blanches.

Ainsi, le mieux est encore de ne pas avoir de déficit à rattraper !

Le manque de sommeil impacte l’apprentissage de nouvelles connaissances

bien dormir est essentiel pour être productif

Le sommeil nous prépare à apprendre

Il existe un lien très étroit entre le sommeil et l’apprentissage. En amont de l’apprentissage, le sommeil va préparer le cerveau à apprendre et le mettre dans les meilleures dispositions pour emmagasiner de nouvelles informations. Toutes les phases du sommeil jouent un rôle important et essentiel à l’apprentissage – donc si nous manquons de sommeil, que nous ne dormons pas durant l’intégralité de notre cycle parce que nous nous sommes couchés trop tard ou bien levés trop tôt – alors notre cerveau ne pourra pas être 100 % disponible pour apprendre de manière efficace.

Lorsque nous dormons durant 8 heures, nous traversons 3 cycles de sommeil. Le sommeil léger, le sommeil profond, puis le sommeil paradoxal. Si la qualité de notre sommeil n’est pas optimale pendant l’un de ces trois cycles, cela aura des répercussions négatives sur notre futur apprentissage.

Les répercussions du manque de sommeil sur la mémoire

Le manque de sommeil diminue notre capacité à apprendre de nouvelles informations. En effet, je l’ai abordé au début de cet article, le sommeil nous aide non seulement à nous préparer à la journée du lendemain, mais il nous sert aussi à récupérer après la journée que nous venons de passer.

Si vous essayez d’apprendre de nouvelles choses en étant fatigué, vous remarquerez que cela vous prendra beaucoup plus de temps que si vous étiez en pleine forme. En plus de cette difficulté à apprendre aussi efficacement que d’habitude, la mémoire de ce que vous avez acquis sera moins précise : cela signifie que vous ne retiendrez peut-être qu’une partie de ce que vous avez emmagasiné.

Essayez d’installer de nouvelles habitudes et de dormir 8 heures par nuit pendant quelque temps – je suis certain que vous en verrez rapidement les effets. La nuit, le cerveau trie les informations intégrées durant la journée pour ne garder que celles qui lui seront utiles à l’avenir. Faites le test : regardez un reportage, ou un documentaire avec un ami. Quelques semaines plus tard, reparlez-lui de ce que vous avez vu ensemble et demandez-lui ce qu’il en a retenu. Ainsi, vous verrez que les informations qu’il a gardées en mémoire ne sont pas les mêmes que celles que vous avez en tête.

Le sommeil aide à faire du tri dans toutes les informations et sollicitations que vous recevez au quotidien, voilà pourquoi on dit que la nuit porte conseil.

Mal dormir agit sur notre humeur

Boire ou dormir

Il a été prouvé que la privation de sommeil a exactement les mêmes effets que la consommation d’alcool. Une nuit blanche équivaut à un taux d’alcool dans le sang de 0,8 %. La limite légale pour conduire étant donc dépassée.

Les personnes en dette de sommeil ont une forte tendance à se croire moins diminuées qu’elles ne le sont réellement. Tout comme les personnes qui ont consommé de l’alcool. Ce qu’il est essentiel de retenir, c’est que conduire en manquant de sommeil est aussi dangereux que de conduire en état d’ébriété.

Les effets néfastes sur la santé d’un manque de sommeil

Une dette de sommeil diminue à la fois la qualité de votre travail, mais également la qualité de votre vie familiale et de vos relations avec les autres.

Cela s’explique par le fait que la privation de sommeil modifie grandement l’humeur. En effet, elle engendre un manque de motivation et d’enthousiasme ainsi qu’une grande difficulté à se concentrer. Elle fait ressortir toutes les émotions négatives qui sont en vous. Je suis persuadé que vous l’avez déjà remarqué, lorsque l’on est fatigué, on est maussade, on devient très facilement irritable et susceptible. Pour certains, cela va même jusqu’à la colère – on s’énerve très rapidement et ce, sans raison particulière.

Quant à eux, les enfants qui manquent de sommeil souffrent d’impulsivité, d’hyperactivité et d’inattention. Le sommeil doit être pris très au sérieux dès le plus jeune âge, afin de créer de bonnes habitudes. Un bon sommeil est synonyme d’humeur stable et d’anxiété diminuée.

J’espère que cet article vous aura prouvé l’importance d’une bonne nuit de sommeil. Mettez en place de nouvelles habitudes. Tout d’abord, commencez par vous coucher 30 min plus tôt. Puis, augmentez petit à petit pour parvenir à dormir huit heures par nuit.

Et en attendant, faites des siestes!😉 Voici une petite vidéo où je vous parle des bienfaits de la sieste votre bien-être quotidien :

Références :

  • “Memory consolidation in sleep: Dream or reality”, Vertes, R. P. 2004 ou Sleep-dependent memory processing, Walker, M. P. 2008
  • “Sleep enhances category learning”, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19…
  • “Human relational memory requires time and sleep” http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17…
  • “Patterns of performance degradation and restoration during sleep restriction and subsequent recovery: a sleep dose-response study”. Belenky G1, Wesensten NJ, Thorne DR, Thomas ML, Sing HC, Redmond DP, Russo MB, Balkin TJ, 2003. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12…
  • “The Cumulative Cost of Additional Wakefulness. Dose-Response Effects on Neurobehavioral Functions and Sleep Physiology From Chronic Sleep Restriction and Total Sleep Deprivation”. Hans P.A. Van Dongen, Greg Maislin, Janet M. Mullington, David F. Dinges, 2003, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12…
  • “The Effects of Sleep Deprivation on Performance During Continuous Combat Operations”. Gregory Belenky 1 , David M.Penetar, David Thorne, Kathryn Popp. John Leu, Maria Thomas, Helen Sing, Thomas Balkin, Nancy Wesensten, and Daniel Redmond, 1994
  • 23383-Deficit-sommeil-effets-l-alcool-cerveau